Meilleures ventes

  • Comment expliquer la rotation des perles ?


    Comment expliquer la rotation des perles ?

    Comment expliquer la rotation des perles ? 

    Dans un article précédemment publié sur ce blog, nous avons vu que la forme communément arrondie des perles ne pouvait être expliquée que par un mouvement de rotation de la perle. Cette « danse de la perle » prenant place, au sein de l’huitre, durant sa formation.

    Pour le comprendre, replongeons une nouvelle fois dans les écrits des deux experts Hubert Bari et David Lam, auteurs de Perles. Dans ce livre, nous apprenons que beaucoup de secrets de nos perles se dévoilent à la lumière de leurs défauts. En effet, même si les perles les plus prisées et les plus chères sont les plus « parfaites », c’est-à-dire les plus rondes, ce sont les autres qui nous en disent le plus au sujet de leur formation. 

    Ainsi l’aspect des perles cerclées, perles baroques ou perles boutons, est dû, d’après les auteurs, à un accident durant leur formation (déchirure du sac perlier, ou accident de type aphteux). Or l’irrégularité de leur forme ne peut être comprise qu’en combinant à la fois l’accident et la rotation !

    Mais un mystère demeure encore, car si les deux experts parviennent à déduire ici que les perles tournent sur elles-mêmes, rien ne nous explique encore la raison de cette rotation

    La mécanique des sphères : les perles naissent en dansant

    Hubert Bari et David Lam nous expliquent que la « mécanique des sphères » (ou mouvement rotatoire de la perle) tirerait en fait son origine de l’aptitude musculaire de l’huitre, ainsi que d’une volonté propre de sa part. 

    Rappelons tout d’abord que l’huitre possède, dans sa coquille, une sorte de manteau, lequel protège les organes et autres glandes de l’animal. Il a maintes fois été observé que ce manteau débordait légèrement à l’extérieur de la coquille, par exemple lorsque le mollusque filtre l’eau pour s’hydrater. 

    Or à l’approche du moindre danger, ce manteau se rétracte subitement, et l’huitre se referme. Ce simple fait prouve que le manteau est soumis à une tension musculaire, contrôlée par l’animal. 

    Mais la seule aptitude musculaire de l’huitre ne suffit pas encore à expliquer pourquoi la perle est soumise à un mouvement de rotation puisque certes, l’huitre peut actionner les muscles de son manteau pour faire tourner la perle, mais pourquoi ferait-elle cela ? 

    La perle est une épine dans le pied de l’huitre

    Si l’huitre veut absolument faire tourner la perle sur elle-même, c’est tout simplement parce qu’elle la gêne !

    En effet, si pour nous les perles sont ces merveilleuses petites sphères lumineuses à l’éclat unique que nous aimons porter en bijou, elles n’en demeurent pas moins un accident de parcours pour leur hôte et créatrice : l’huitre. Et c’est notamment dans son effort constant pour donner une forme plus agréable à la perle que cette dernière va lui offrir sa forme arrondie.

     « Le seul moyen de limiter la gêne est d’arrondir les angles de la concrétion calcaire », expliquent Bari et Lam. Et vraisemblablement, plus une perle est ronde, moins elle est gênante pour son hôte. 

    Par ailleurs, les efforts de l’huitre pour expulser la perle vont eux aussi contribuer à en arrondir la forme. En effet, tout au long de la création puis de l’existence de la perle, l’huitre va s’efforcer de l’éjecter hors de sa coquille, et ce même lorsqu’elle est parfaitement ronde, par un mouvement de type viscéral. 

    Pour notre plus grand bonheur, l’huitre ne parvient pas toujours à expulser la perle. Mais c’est cette double mécanique qui va lui donner sa sphéricité, ainsi que, parfois, sa forme pour le moins cocasse !